Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Qu'est-ce que le gaullisme?

Tous droits réservés Laurent de Boissieu pour gaullisme.net

 

La difficulté de définir le gaullisme provient de trois raisons principales:

  • le gaullisme possède plusieurs dimensions: historique, philosophique, politique.
  • l'action politique de Charles de Gaulle ne réalise pas l'ensemble de sa pensée politique: le gaullisme est-ce l'action de Charles de Gaulle au pouvoir, marquée par le pragmatisme, ou est-ce la pensée politique de Charles de Gaulle (c'est-à-dire la doctrine qui ressort de ses discours, écrits, etc.)?
  • le gaullisme est une référence encore présente dans la vie politique française: dans quelle mesure ceux qui se réclament actuellement du gaullisme sont-ils fidèles à la pensée politique de Charles de Gaulle? Est-ce vraiment encore du gaullisme?
    Sur cette question, voir la section Actualité du gaullisme de ce site.

 

Le Gaullisme: un fait historique, la Résistance

En tant que fait historique, le gaullisme renvoie à la France Libre et à la Résistance (1940-1944).

Les références sont Jeanne d'Arc (1429, sacre de Charles VII à Reims), le gouvernement de la Défense nationale (1870), le ministère Clemenceau de 1917.

Le gaullisme historique est celui des Compagnons de la Libération.

 

Le Gaullisme: une action politique

En tant qu'action politique (1944-1946 puis 1958-1969), le gaullisme se caractérise essentiellement par:

  • les institutions de la Ve République
  • l'indépendance nationale (force de dissuasion nucléaire, sortie du commandement intégré de l'OTAN)
  • le retour aux grands équilibres économiques et financiers
  • la fin de la guerre d'Algérie
  • la décolonisation
  • la réconciliation franco-allemande

 

Le Gaullisme: un pragmatisme

Charles de Gaulle a développé une "doctrine des circonstances": "En économie, non plus qu'en politique ou en stratégie, il n'existe, à mon sens, de vérité absolue. Mais il y a les circonstances." (Mémoires de guerre).

Certains héritiers du gaullisme n'en retiennent que ce pragmatisme, le vidant de tout contenu idéologique.

Exemples:
"Le gaullisme est une pensée pragmatique, non doctrinale. Elle a changé quand le monde a changé" (Jacques Chirac, Le Monde, 15 janvier 1983)
"Le système de pensée gaulliste est avant tout un pragmatisme" (Alain Juppé, colloque du Club Nouvelle Frontière, "Le Gaullisme aujourd'hui", 27 avril 1985)
"Le gaullisme est un pragmatisme. Il se tient loin des idéologies et des systèmes" (Édouard Balladur, cité dans Guy Sabatier et Philippe Ragueneau, Le dictionnaire du gaullisme, Paris, Albin Michel, 1994).

 

Le Gaullisme: "un système de pensée, de volonté et d'action"

Charles de Gaulle lui-même a défini le gaullisme comme "un système de pensée, de volonté et d'action" (conférence de presse, 9 septembre 1968), c'est-à-dire à la fois une pensée et une philosophie.

 

La philosophie gaulliste

La philosophie gaulliste se caractérise par:

  • le volontarisme contre le fatalisme
  • l'action contre l'attentisme

Certains héritiers du gaullisme n'en retiennent que cette philosophie de la volonté et de l'action, le vidant de tout contenu idéologique.

Exemple: " (...) le gaullisme n'a jamais été une idéologie, le gaullisme n'a jamais été une religion. Le général de Gaulle s'y est toujours opposé. Il ne voulait pas que sa pensée fût enfermée dans la rigidité d'une doctrine (...) Le gaullisme, c'est le refus de la fatalité. Le gaullisme c'est le mot par lequel nous désignons dans notre histoire la volonté humaine, lorsqu'elle est fermement opposée au renoncement" (Nicolas Sarkozy, 22 février 2008, inauguration de l'historial Charles de Gaulle).

 

La doctrine gaulliste

Charles de Gaulle a fixé les trois piliers de la pensée gaulliste dans le petit texte qui figurait au dos des cartes du RPF:

"Comme chacun des compagnons du Rassemblement, vous vous êtes engagé à participer personnellement à l'action que je dirige pour le maintien de l'indépendance nationale, une véritable transformation sociale et le changement de régime, conditions indispensables du redressement de la France."

 

Les trois idées-forces du gaullisme sont donc:

  • le maintien de l'indépendance nationale
  • le progrès social (à travers notamment l'association capital-travail)
  • la "constitution de Bayeux" (discours du 16 juin 1946) et la Constitution de Ve République

 

Comment s'articulent pragmatisme et doctrine gaullistes? Le pragmatisme gaulliste n'est pas un pragmatisme idéologique (que faire?) mais, en fonction des circonstances, un pragmatisme du choix des moyens (comment y parvenir?) et du moment (quand?) pour réaliser la doctrine gaulliste.

 

C'est à la définition de cette doctrine gaulliste que sera consacré l'essentiel de la section Études de ce site.

Écrit par Laurent de Boissieu Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.